menu

Les Gélis, une famille d’architectes (titre provisoire)

Chez les Gélis, le goût de l’architecture se transmet de père en fils. De Paul à Jean, de Jean à Bruno, chacun apprend de son aîné, partage atelier et chantiers puis s’épanouit et exprime sa personnalité et sa vision personnelle tout en développant l’agence Gélis.

Paul Gélis (1885-1975), architecte en chef des monuments historiques, a connu deux guerres, donc deux périodes de reconstruction. Précurseur des secteurs sauvegardés, infatigable bâtisseur d’églises, il est aussi décorateur et aquarelliste. Il a été lui-même inspiré par son oncle Pierre Gélis-Didot et épaulé par son beau-père Victor Blavette, tous deux architectes.

Jean Gélis (1920-2007) a une personnalité tout à fait différente. Architecte entrepreneur, homme d’affaires et promoteur audacieux, il participe à l’explosion de la construction résidentielle dans les années 1960 et s’intéresse tout particulièrement aux aménagements touristiques en bord de mer ou en montagne.

Bruno Gélis (1948), à la tête de l’agence Gélis à partir de 1987, poursuit sur la voie tracée par son père, tout en infléchissant l’activité dans des domaines qu’il affectionne : décoration intérieure, conseil pour l’entretien des habitation collectives, équipements scolaires, développement de l’administration de biens. Cette dernière activité se perpétuant à travers son propre fils Arnaud.

Cependant, ce livre n’est pas une biographie familiale au sens classique du terme : conçu comme un livre d’architecture, il donne à voir et analyse la production architecturale de Paul, Jean et Bruno à travers de très nombreuses images de leurs réalisations et de leurs projets. Il entraîne le lecteur à la découverte de l’histoire de l’architecture en France au XXe siècle, surtout connue à travers la personnalité de quelques architectes-stars mais rarement envisagée dans sa globalité.

  • 27 cm x 20 cm
  • 144 pages
  • 25,00 €
  • Offre de souscription valable jusqu'au 15 décembre 2019.

    Parution prévue dans la première quinzaine de décembre 2019.

    Au-delà de cette date, le prix public du livre passe à 30 €.